Ecologie numérique

Agroforesterie: une pratique en faveur de l'environnement

Nous prenons de plus en plus conscience de l'impact de nos comportements sur l’environnement. Mais attardons nous sur l’agroforesterie ? De quoi s'agit-il ? En quoi consiste-t-elle ? Quels en sont ses bénéfices ?

Nous prenons de plus en plus conscience de l'impact de nos comportements sur l’environnement. De nombreuses actions nous permettent de réduire cet impact : limitation de nos consommations, changement de nos comportements, éco gestes, projets de reforestation et agroforesterie. 

Mais attardons nous sur l’agroforesterie ? De quoi s'agit-il ? En quoi consiste-t-elle ? Quels en sont ses bénéfices ?

 

Qu’est-ce que l’agroforesterie

L’agroforesterie est un terme utilisé désignant la plantation d’arbres dans des espaces agricoles (animal ou végétal). Cette pratique a de nombreux avantages, elle favorise l’utilisation de ressources de meilleure qualité, engendre une grande diversité biologique et améliore le climat, ce qui entraîne un rendement plus important. On connaît plusieurs types d’agroforesterie :

• agroforesterie sous forme bocagère

• prés-vergers

• prés-bois

• alignements de peupliers

• mais encore des plantations d’essences (noyers ou autres) associés à des cultures ou des élevages.

 

Comment fonctionne l’agroforesterie et quels sont les bénéfices ?

L’agroforesterie, méthode de reforestation ancestrale, a pour principe de disposer des arbres qui améliorent les cultures en leur permettant de rentrer le moins possible en contact entre elles. Par la suite, ils réduisent la pollution des nappes phréatiques en cantonnant les fuites de nitrates dans le sol. Quant aux feuilles qui tombent sur le sol, elles créent une biomasse importante ce qui permet à la terre d'être plus fertile. En fonction des plantations, certaines sont fixatrices d’azote, tels que la glycine. Ce qui permet de contribuer à l’alimentation azotée de la culture et ainsi réduire l’utilisation des produits ajoutés manuellement par l’homme (pour un meilleur rendement) qui ne sont pas naturellement présents dans le sol. L’agroforesterie crée des habitats pour les insectes, ce qui améliore la biodiversité (via les insectes de cultures et les pollinisateurs). En bref, l’agroforesterie permet de planter des arbres qui grâce à ses racines créent des “tunnels” dans les différentes couches du sol qui favorisent leurs irrigations et améliorent l’alimentation en minéraux des cultures qui se situent en surface.

 

 

Les acteurs de l’agroforesterie

Par ailleurs, l’arbre est l’un des meilleurs puits carbones qui puissent exister. Il absorbe le carbone durant toute sa phase de croissance et le stocke. Il agit pour le changement climatique et l'écosystème. Au vu des bénéfices éco-responsables que cette méthode engendre, de plus en plus d’associations et d'organisations mettent en place des projets en France. Plusieurs acteurs s’engagent en ce sens pour compenser leurs impacts carbone et améliorer l’environnement :

  1. Association française d’agroforesterie située à Auch. Elle informe le grand public aux enjeux écologiques du développement de l’agroforesterie. AFAF met aussi en relation différents acteurs (agriculteurs, collectivités, entreprises, etc.) qui souhaitent collaborer dans des projets agroforestiers.
  2. Arbres et paysages tarnais, porte parole de l'agroforesterie au niveau local, régional ou même national. L’association propose différentes actions de communication (conférences, sorties, publications diverses, formations), participe à des actions pilotes, mais aussi à divers projets de développement sur le territoire français.
  3. AGROOF est une SCOP spécialisée dans l’étude et le développement de l’agroforesterie. Établi dans le Gard, Agroof met en place des formations techniques avec un accompagnement sur les différents projets qu’elle propose. En partenariat avec différents organismes de recherches, agriculteurs et autres acteurs éco-engagés, tel que Lisio pour son projet 20 000 pieds sur terre dans le Gard.

 

Vers un numérique plus sobre et vertueux

Le numérique pollue, c’est un fait. En 2020, 6 % de l’émission des gaz à effet de serre en France est due au numérique. C’est pourquoi de nombreux acteurs souhaitent en plus d’agir en faveur de la sobriété numérique s’investir dans l’écologie pour neutraliser l’impact qu’ils émettent. Lisio, solution innovante issue de la R&D française, permet de rendre les sites web plus écologiques et accessibles à tous. LISIO propose un affichage écologique du site, qui permet de réduire l’impact carbone lié à sa consultation jusqu'à 90 %. Le CO2 restant est mesuré, neutralisé puis compensé via l'achat de crédits carbone et des projets de reforestation et d’agroforesterie. L’installation de LISIO sur votre site web ne prend que 5 minutes et vous permet d'augmenter votre audience, de fidéliser vos internautes, clients et partenaires, de valoriser votre image sociale et de  promouvoir vos engagements RSE. 

Depuis février 2021, LISIO soutient des projets labellisés de reforestation et d'agroforesterie en France (avec l’association AGROOF partenaire du projet 20 000 pieds sur Terre) et en Amérique latine (avec Reforest’action) qui contribuent à atténuer l'empreinte carbone globale. Lisio, c’est aussi une solution d’inclusion numérique, qui permet à tous les internautes des sites équipés d'adapter l’affichage selon leurs déficiences.

 

Engagé, LISIO agit en faveur de l’inclusion de tous pour rendre le numérique responsable et plus accessible.