Ecologie numérique

Le numérique au service de la biodiversité

Si l'être humain ne compte que pour 0,1% de l’ensemble de la biomasse terrestre, son impact sur la nature est démesuré et n’a cessé d’augmenter au fil du temps au point de menacer sa propre survie. Et le numérique, avec les impacts environnementaux qui l'accompagnent, contribue et accélère ce phénomène.

Préserver la biodiversité est essentiel pour notre avenir et celui des générations futures. En adoptant des usages numériques durables et écologiques, chacun peut agir en faveur de la biodiversité.

Découvrons comment.

 

1- L’importance de la biodiversité

 

Parce que comprendre, c’est pouvoir agir, il convient tout d’abord de définir ce qu’est la  biodiversité pour pouvoir la préserver.

La diversité biologique ou biodiversité désigne, selon le ministère de la transition écologique, l’ensemble des milieux naturels et des formes de vie de notre planète (plantes, animaux, champignons, bactéries, etc.) et leurs interactions.

Elle comprend trois niveaux interdépendants :

  1. la diversité des milieux de vie (océans, forêts… contenu des cellules);
  2. la diversité des espèces vivant dans ces milieux ;
  3. la diversité génétique des individus au sein de chaque espèce. 

 

Biodiversité de la flore - champ fleuri

 

En tant qu’humain, nous sommes donc une espèce parmi d’autres. 

Notre existence, nos besoins primaires (oxygène, eau potable, aliments), nos activités (exploitation des matières premières, des énergies…) dépendent de la richesse et de la santé des écosystèmes dans lesquels nous évoluons. Notre bien-être et notre santé sont par conséquent étroitement liés à l’état de la biodiversité

Or, nous le savons, celle-ci est aujourd’hui gravement menacée et ne cesse de se dégrader sous les effets des activités humaines telles que:

             • La conversion de milieux naturels en milieux artificiels 

             • La pollution

             • La surexploitation

             • Le changement climatique

             • L’introduction volontaire ou involontaire par l’homme d'espèces exotiques envahissantes

Ainsi plus de 35 % des milieux humides littoraux et continentaux ont disparu depuis 1970 dans le monde. Aussi les forêts tropicales pourraient disparaître d’ici 50 à 70 ans au rythme actuel de la déforestation.

Protéger durablement la biodiversité est donc primordial pour la survie de la biosphère et pour son utilisation par les générations futures.

 

2- L’impact du numérique sur l'environnement et la biodiversité

 

Alors que le numérique est indispensable à notre quotidien, les impacts environnementaux associés ne cessent d’augmenter.  

D’après l'ADEME, l’utilisation excessive des appareils numériques est responsable de 4 % des émissions de gaz à effet de serre et risque de faire doubler l’empreinte carbone d’ici 2025. Par ailleurs, 7 à 10 % de l’électricité mondiale est consommée uniquement par Internet.

En effet, les appareils numériques présentent des impacts écologiques importants durant toute leur durée de vie - de leur fabrication, à leur fin de vie en passant par leur utilisation (extraction des matières premières et métaux rares, fabrication des composants, exploitation de grands volumes de calculs, utilisation vorace des serveurs, stockage d'un grand nombre de données collectées, recherche Internet, visionnage de vidéo, envoi d’emails…)

L’écosystème du web, très énergivore et qui fonctionne 24/24h et 7/7j, participe à l'épuisement des ressources et au développement des gaz à effet de serre. Il contribue à dégrader la biodiversité.

 

Impact du numérique

 

Il est donc urgent de réagir et de réduire cet impact négatif du numérique sur notre environnement.

Mais dans le même temps, certains de ces services numériques ont à l’inverse des impacts positifs sur l’environnement. En permettant de compter, rendre compte, suivre les évolutions et communiquer sur les impacts environnementaux du secteur, le numérique permet aussi d’élaborer de nouvelles solutions, de réduire ses impacts négatifs et ainsi de participer à préserver la biodiversité.

Notre enjeu est de réussir à concilier les progrès technologiques et la sobriété numérique, c'est-à-dire l'usage raisonné des produits et services numériques pour préserver l'environnement.

 

3- Comment limiter les impacts environnementaux du numérique ?

 

Nous l’avons vu, nous intégrons de nouveaux usages numériques qui nous facilitent la vie, mais dont l’impact est néfaste pour la Planète. 

Nous savons que nous ne pouvons pas annuler notre empreinte environnementale, mais nous pouvons la réduire, la limiter et contribuer à l’empreinte de la neutralité carbone planétaire.

 

Contribuer à l’empreinte de la neutralité carbone planétaire

 

Les bonnes pratiques numériques

Dans ce contexte, nous avons tous un rôle à jouer en faisant évoluer nos usages et en adoptant les bonnes pratiques numériques tant à la maison que sur notre lieu de travail dont voici une liste non exhaustive:

             • privilégier des appareils reconditionnés, 

             • recycler ses équipements connectés, 

             • se connecter de préférence en filaire ou wifi au lieu de la 4G ou 5G, 

             • activer le mode économie d’énergie, 

             • fermer ses applications inutilisées, 

             • alléger ses emails et les limiter, 

             • nettoyer sa boîte mails: trier, archiver, supprimer, 

             • faire le choix de technologies éco-responsables

 

L’éco-conception des services et produits numériques

Les acteurs du numérique ont également un rôle à jouer en proposant des solutions plus écologiques aux usagers, notamment lors du développement des produits et services numériques. Et c'est possible avec l'éco-conception qui permet de réduire les impacts environnementaux négatifs d’un produit ou service en prenant en compte toutes les étapes de son cycle de vie.

 

Aucun texte alternatif pour cette image

Schéma de l'Eco-conception - crédit: CCI Indre

L'INR (Institut du Numérique Responsable) vient à ce propos de publier un guide de référence qui propose 57 recommandations pour la conception de services numériques responsables. (lien à retrouver en commentaire).

L’éco-conception est étroitement liée à l’expérience utilisateur et à l’accessibilité numérique. En effet, un service éco-conçu aura non seulement un impact environnemental réduit, mais aussi une expérience utilisateur améliorée pour une grande majorité des personnes.

 

LISIO, la solution web inclusive et écologique

Chez LISIO, nous agissons pour concilier inclusion numérique et limitation de l'impact environnemental du web. Nous accompagnons ainsi les organisations qui souhaitent agir en faveur de la transition écologique.

Concrètement, LISIO propose un affichage écologique des sites internet, intranet et applications web, qui permet de réduire l’impact carbone lié à leur consultation jusqu'à 90%. L’impact carbone restant est mesuré, amélioré puis compensé. Depuis février 2021, LISIO soutient des projets labellisés de reforestation et d'agroforesterie en France et en Amérique latine qui contribuent à atténuer l'empreinte carbone globale.

 

Engagé, LISIO agit en faveur de l’inclusion et de l’écologie pour construire un numérique inclusif, responsable et durable.